FÊTE DES LUMIÈRES

Emportés par la foule qui nous traîne nous entraîne… Nous foulons les rues de Lyon pour la Fête des Lumières opus 2017 !

Aux premiers pas, nos yeux encore novices trébuchent sur les fils en croix des araignées blanches et luisantes qui ont fait de la colline rousse leur cirque. Elles valsent dans les arbres, et nous sortons nos parapluies, de crainte qu’elles ne descendent nous enlever. Nous abritons nos têtes étourdies sous un kiosque sonore techno-disco et reprenons les commandes.

Nous avançons. Arrive alors la petite Enoha, qui saute à pieds joints dans les chefs d’oeuvre du cinéma et nous éclabousse de son enthousiasme ; nous chantonnons sur des airs de West Side Story avant d’atterrir sur la Lune, nous tentons de saisir l’anneau unique entre deux chorégraphies au sabre laser, pour finalement nous élancer vers de nouvelles découvertes sur notre balai magique. En vol, nous côtoyons deux immenses chouettes diaphanes, qui ondulent au-dessus de l’eau… Envoûtés par leur danse légère de l’aube et du crépuscule, nos corps atterrissent et nos pensées s’élèvent. Nous restons, nez en l’air, esprit dans l’éther, oublions tout, rêvons clair.

Enfin, tranquilles, nous tournons le dos à ce spectacle reposant pour plonger dans la prairie fleurie de la belle-cour. Devenus insectes et radars de merveilles, nous promenons nos antennes dans ce pays enchanté, tantôt orange, azur ou rose, vert ou vermeille. Cachés derrière les bouquets de tiges lumineuses, nous échappons aux fantômes de pack-man qui errent alentours, et nous filons vers les quais de la Saône, guidés par les phares de Fourvière. Son aura chromatique changeante vibre sous le ciel de son royaume. Amante de Saint-Jean, elle nous embrase nous embrasse dans leur parade de paons.

Une tonalité carillonnante toute proche met fin à ce bal séducteur. Nos pas nous mènent devant le dôme translucide où s’abrite l’horloge qui rythme notre nuit de conte de fées. Ses aiguilles étincelantes pointent vers la céleste place sa voisine. Nous suivons docilement son conseil, et peu à peu nos oreilles s’emplissent des chants de ceux qui peuplent les spires du ciel. Glissés devant la façade de leur demeure, nous demeurons éblouis par les couleurs chatoyantes qui y confondent architecture et peinture, ombre et lumière, plat et replat.

Comme pour nous extirper de ces mirages, une pluie fine tombe sur nos visages, comme un rideau qui s’abaisse. Nous nous ébrouons et fendons les eaux humaines pour nous en retourner à la réalité, encore tout ébaubis, ébahis, éblouis du spectacle féérique des Lumières de la ville.

La Team Caracole

Charlie

Lyonnaise depuis la première seconde

L’Audace ? Oser même lorsqu’on n’est pas sûr de réussir.

Vincent

Lyonnais à une voie de chemin de fer près

L’audace ?  C’est la sœur de l’enthousiasme et la clef du salut.

Héloïse

Lyonnaise depuis 8 ans

L’audace ? C’est sortir de sa zone de confort : un jeu d’équilibriste.

Bidou

Lyonnaise de coeur et d’adoption

 

Orphée

Lyonnaise pure souche

L’audace ? Tenter l’impossible !

 

Christel

Lyonnaise depuis sa naissance

L’audace ? Qui ne tente rien n’a rien.

Foucauld

Lyonnais depuis septembre 2014

L’audace ? S’habiller avec les tabous des autres.

 

Clément

Lyonnais depuis 4 ans

L’audace ? Ne pas craindre la contradiction.

Alice

Lyonnaise depuis toujours

L’audace ? C’est la fougue désinvolte

de ne pas suivre la voie que les autres

ont tracée pour vous.

Houssem

Lyonnais depuis 3 ans

L’audace ? C’est ne pas avoir peur de foncer !