Mythologie

Caracole parle.

Messeigneurs de la Webosphère, salut ! Fouisseurs de la toile et fouineurs des écrans, nous nous connaissons déjà, alors laissez-moi lever de cette scène le voile et prendre mon élan ! Sur cette photographie devant vous, prise sur le fait, la mèche en vrille et la chemise en vrac, est placée tout à trac – un air mystérieux chez les plus frais, chez les autres sibyllin – la secte de l’Audace, ou pour mieux dire : sa main… Ils sont l’encre observante ! Ils sont l’image bavarde ! Ils sont de l’horizon lyonnais les cinq éclats de verre, les copeaux bleus et la matière mouvante – j’annonce et vous présente, gones et canuts, curieux caracoleurs, lecteurs et bardes, la légende de cette contrée : la TEAM CARACOLE !

« Au commencement Audace créa la plume et l’encre.

Audace dit : « Que Caracole soit », et Caracole fut.
Audace vit que Caracole était bon, et elle sépara Caracole de l’ennui. Audace appela l’esprit de Caracole « audacieux », et sa chair, elle l’appela « portrait ». Il y eut un audacieux, il y eut un portrait : premier jour.

Audace dit : « Qu’une plume écri-vaillante prenne l’encre et qu’elle trouve les audacieux et qu’elle propage les portraits ». Il en fut ainsi : l’oeil d’Audace fut attiré vers une tête rousse le nez en l’air, perchée au sommet d’une montagne de mots, mais qui n’en prononçait pas un seul. Elle lui donna la parole vive et lui demanda son nom. Emma. Audace la jaugea et vit clair en ses joyeux rêves rimés, en ses airs de celle qui ne dit rien mais qui n’en pense pas moins, et surtout en son désir de donner le sourire à tous ceux qui en ont besoin. Alors Audace appela Emma « rédac’chef » et lui ordonna d’oser. Il y eut un audacieux, il y eut un portrait : deuxième jour.

Audace dit : « Qu’une voix de scri-bouillonnant se joigne à elle et qu’ils se retrouvent en un seul lieu et qu’ils rédigent un édito ». Il en fut ainsi : l’oreille d’Audace entendit une belle et chaude voix qui palabrait sous un arbre spirituel avec les bestiaux des campagnes. Elle lui donna un chapeau et une barbe pour qu’il puisse arpenter le monde avec ce qu’Audace appela « swagg » et lui demanda son nom. Florian. Audace le jugea et vit la bonté de ses gestes et la grâce de ses pensées malgré l’obscurité de son humour caché sous les pâquerettes. Alors Audace appela Florian « co-rédac’chef » et lui ordonna d’aller trouver sa paire. Il y eut un audacieux, il y eut un portrait : troisième jour.

Audace dit : « Qu’une rôdeuse photogra-filante vienne les rencontrer et qu’elle transforme leurs lettres en lumière et la lumière en images, et que ses images complètent leurs portraits. » Il en fut ainsi : le bon feeling d’Audace suivit la trace d’une baroudeuse insatiable qui arpentait les mondes d’ici et d’ailleurs. Elle lui donna un oeil de la couleur des eaux pour qu’il soit le reflet de ce qu’elle voyait et elle fit sa vue perçante et bienveillante, et elle lui demanda son nom. Julia. Audace l’observa et vit loin dans son destin brodé de rencontres farfelues et de périples. Alors Audace appela Julia « photographe » et lui ordonna de caracoler. Il y eut un audacieux, il y eut un portrait : quatrième jour.

Audace dit : « Qu’une stratège insta-micale s’enthousiasme avec eux et qu’elle communique avec eux et qu’elle les aide à conquérir la sphère weboligarchique. » Il en fut ainsi : un hashtag bien senti guida Audace jusqu’à un esprit bohème ultra-connecté qui se promenait dans un vide-dressing branché. Elle lui donna une volonté d’acier et un coeur en or, et elle lui demanda son nom. Sophie. Audace la tagga et vit profond dans son goût de la vie et de ceux qui la portent, dans ses multiples astuces et son sérieux tout en douceur. Alors Audace appela Sophie « respo’com » et lui ordonna d’envoyer un e-mail à la rubrique « Contact » de Caracole. Il y eut un audacieux, il y eut un portrait : cinquième jour.

Audace dit : « Qu’un navigateur inter-nettoyeur mette tout ce beau monde à flot, et qu’il garde leur cap des remous de la toile capricieuse. » Il en fut ainsi : Audace déchiffra une ligne de code et y dénicha le meilleur parmi les meilleurs de la race des geeks, qui faisait de la musique cryptée en pianotant sur un clavier. Elle lui donna une logique tranquille et une oreille attentive aux S.O.S en détresse, et elle lui demanda son nom. Félix. Audace décoda son style et y vit une forte tendance hakuna matata et une logique cathartique. Alors Audace appela Félix « webmaster » et lui ordonna de garder un oeil sur tout ce beau monde virtuel. Il y eut un audacieux, il y eut un portrait : sixième jour.

Ainsi fut créée la Team de Caracole Magazine. Audace acheva, le septième jour, le travail qu’elle avait fait ; et elle s’installa dans un fauteuil pour lire les portraits des Audacieux, le septième jour, après tout le travail qu’elle avait fait. Audace bénit le septième jour et le nomma « jour du portrait », parce qu’en ce jour Audace avait lu.

Telle fut la genèse de la Team Caracole quand elle fut créée. »

La légende raconte aussi que chaque dimanche depuis sa création, la Team honore l’Audace en se rassemblant dans un endroit confortable pour lire les portraits des Audacieux. On dit même qu’il reste de la place sur le canapé…

Et si tu tapais dans l’oeil de l’Audace au huitième jour ?

Charlie

Lyonnaise depuis la première seconde

L’Audace ? Oser même lorsqu’on n’est pas sûr de réussir.

Vincent

Lyonnais à une voie de chemin de fer près

L’audace ?  C’est la sœur de l’enthousiasme et la clef du salut.

Héloïse

Lyonnaise depuis 8 ans

L’audace ? C’est sortir de sa zone de confort : un jeu d’équilibriste.

Bidou

Lyonnaise de coeur et d’adoption

 

Orphée

Lyonnaise pure souche

L’audace ? Tenter l’impossible !

 

Christel

Lyonnaise depuis sa naissance

L’audace ? Qui ne tente rien n’a rien.

Foucauld

Lyonnais depuis septembre 2014

L’audace ? S’habiller avec les tabous des autres.

 

Clément

Lyonnais depuis 4 ans

L’audace ? Ne pas craindre la contradiction.

Alice

Lyonnaise depuis toujours

L’audace ? C’est la fougue désinvolte

de ne pas suivre la voie que les autres

ont tracée pour vous.

Houssem

Lyonnais depuis 3 ans

L’audace ? C’est ne pas avoir peur de foncer !